Vidéo Agrovif 2016 : FRUITOFOOD et ALSACE LAIT, l’importance de l’humain dans un projet informatique – Partie 1

Fruitofood, spécialiste de la déshydratation des fruits avec un procédé particulier (25 personnes et 3,5 millions de CA) ainsi que, Alsace Lait, la coopérative des gourmets, spécialiste des produits laitiers gourmands (270 salariés et 120 millions de CA) ont fait le choix de VIF ERP.

Gérard Canal, président et fondateur de Fruitofood et Jérôme Heusch, directeur informatique de Alsace Lait, ont animé lors des journées Agrovif, un point de rencontre sur le déploiement d’un ERP.

LE PROJET DE DÉPLOIEMENT

Auparavant, ces deux sociétés ont vécu un échec très marquant de déploiement avec un autre ERP.

M.CANAL :
“La mise en place du projet nécessitait une phase préparatoire en amont. Celle-ci a permis de choisir le prestataire et de prendre le temps de préparer le projet. L’homme au coeur du projet en commençant par la préparation de l’équipe, l’adhésion ainsi que la participation active des cadres et des opérateurs. De même, le chef de projet devait être dédié à ce projet en y consacrant son temps. Ainsi, c’est une démarche pas-à-pas, l’implication et la disponibilité des personnes, et un feedback quotidien entre le chef de projet, l’entreprise partenaire et les cadres.”

M.HEUSCH :
“Immédiatement après l’échec, la coopérative Alsace Lait a embrayé en se tournant vers VIF, dont elle était déjà cliente. La prise de contact avec les gens de la société permet dans la préparation du projet de rassurer les gens du métier. Le dialogue avec des personnes ayant de l’expérience dans l’agroalimentaire a tout de suite été accrocheur. En conséquence, le rassemblement autour de l’outil a été relativement facile. Afin de créer une cohésion au niveau de l’équipe projet, il a été mis en place certaines instances. Celles-ci ont permis de sensibiliser les équipes et de communiquer en interne sur des choix ou des problèmes.”

MOBILISER UNE ÉQUIPE

M.HEUSCH :
“Les équipes sont mobilisées autour d’un objectif commun avec des enjeux bien définis. En effet, la direction commerciale a mis en place des enjeux et des objectifs. Ainsi, une cohésion s’est formée grâce à cette mise en place et grâce aux différents intervenants.”

M.CANAL :
“Les équipes étaient convaincues que le système nécessitait un changement. Cela a donc facilité l’adhésion des équipes sur le sujet. Rapidement, Fruitofood s’est aperçu que VIF était un élément fédérateur. Également, Fruitofood s’est rendu compte du changement, par exemple, sur le rangement des stocks, sur le gain de temps et sur l’organisation.”

L’ACCOMPAGNEMENT DES ÉQUIPES VIF SUR LE PROJET

M.HEUSCH :
“Avoir une équipe spécialisée dans l’agroalimentaire est un avantage qui nous permet de parler le même langage. Bénéficier de l’expérience de VIF permet de découvrir la manière de travailler d’autres sociétés et de se remettre en question grâce à ces informations. De plus, les équipes VIF sont très disponibles, présentes et tout à fait compétentes.”

M.CANAL :
“De même, la compétence des équipes est mise en avant. En effet, ils savent s’adapter au public et aux différentes générations. Les équipes VIF ont su faire adhérer les personnes réfractaires, en restant calmes et en reprenant les choses à zéro. Sans spécialiste informatique chez Fruitofood, le chef de projet choisi était une personne chargée du marketing innovation, qui a travaillé avec l’ensemble des services. En plus de ce chef de projet, l’accompagnement de VIF a été primordial pour l’avancée du projet.”

La partie 2 sera disponible le 1er février. En attendant, retrouvez ici tous les articles concernant les interviews d’Agrovif 2016. 

Marielle Emeriau

Chargée de Marketing et Communication